Maman au Québec

Ce jour où on a découvert les allergies alimentaires de notre bébé…

Écrit par Cindy Chou

C’était un beau matin de Novembre à l’aube des 6 mois de mon bébé. Nous sommes au début de l’introduction des solides. Je décide de lui faire goûter un de mes aliments préférés : l’oeuf. Il fait parti de la liste des fameux 10 allergènes principaux. J’ai décidé de commencer l’introduction des solides par les allergènes, pour moins me compliquer la vie par la suite. Pour l’occasion je lui fais un bel oeuf dur que je coupe en 4, après le troisième repas avec des oeufs je me dis que cet allergène a bien été introduit et on peut passer à autre chose. Une dizaine de minutes après la fin de son repas, on voit des petits plaques rouges apparaître autour de sa bouche, puis sur tout son visage, ses mains… Jusque dans son dos. Mon coeur n’a fait qu’un tour lorsque je comprends enfin ce qu’il se passe. Je connais les symptômes, je les ai révisés avant l’introduction des principaux allergènes. Mon fils est en train de faire une réaction allergique aux oeufs. Après ce choc, nous décidons de continuer à introduire les solides et notamment les allergènes, nos prochaines étapes sont le lait, et les arachides. Il réagit à ses deux allergènes aussi. Je n’ose plus donner aucun allergène à mon fils pendant les 4 prochaines semaines… Heureusement, les autres allergènes n’ont pas causé de réaction. Je vais partager avec vous mon expérience notamment ce qu’il faut faire lorsque l’on pense que notre enfant est allergique et l’impact qu’on eut ses allergies sur notre vie de famille et notamment notre nouveau régime alimentaire.

Je crois que mon enfant a fait une réaction allergique à un aliment, que dois-je faire?

Il est très important de connaître les symptômes d’une réaction allergique avant de faire l’introduction des aliments complémentaires. Je vous renvoie sur l’article de Naître et Grandir pour ça. Une fois que nous avons reconnu les symptômes d’une réaction allergique, nous sommes allés voir notre médecin de famille qui a confirmé nos soupçons mais surtout qui nous a écrit une référence pour être suivi en allergologie à Sainte Justine. Après plusieurs mois d’attente, notre demande a été refusée c’est pourquoi nous nous sommes dirigés vers la Clinique d’Allergie et d’Asthme de Montréal où nous avons pu avoir un rendez-vous en moins de deux semaines!

Allergie ou intolérance ? 

Je me permets de faire un petit chapitre sur ce point car lorsque j’ai parlé de ce qui est arrivé à mon bébé beaucoup de gens ne comprenaient pas. Il existe plusieurs types d’allergies,et notamment selon plusieurs degrés différents. Les symptômes sont proches entre une allergie et une intolérance ce qui peut causer cette confusion. En règle générale, les allergies vont toucher plusieurs systèmes (peau, respiratoire, gastro-intestinal) avec un risque de choc anaphylactique tandis que les intolérances touchent principalement le système gastro-intestinal sans danger de choc anaphylactique. Si vous pensez que votre enfant a une allergie, je vous recommande fortement d’être suivi par un allergologue ou à défaut un médecin de famille compétent pour les allergies. Il y a un suivi médical serré qui en découle, et surtout il vous faudra avoir une prescription pour un Epipen. Je vais en parler plus en détails dans le prochain paragraphe.

Le suivi en allergologie

Au premier rendez-vous, on parle de l’introduction des aliments allergènes, des symptômes observés (dans notre cas : urticaire, vomissements, diarrhée, eczéma et encombrement respiratoire), et on fait les tests d’allergie sur la peau (prick tests) pour confirmer les allergies. L’allergologue va aussi nous prescrire des tests sanguins pour confirmer les résultats des prick tests, ainsi qu’un Epipen. Une fois que l’allergie a été confirmée, il est impératif de se munir d’un Epipen (ou autre auto-injecteur d’épinéphrine) afin de parer à toute éventualité. Prochaine rencontre avec l’allergologue dans trois mois, pour vérifier l’évolution des allergies et faire des challenges avec les allergènes.

Gérer les allergies en dehors de la maison

Mon bébé a 6 mois, et je dois maintenant apprendre à vivre avec les allergies au quotidien et surtout à l’extérieur de la maison. Les sorties au restaurant se sont avérées compliquées car peu d’entre eux respectent la manipulation des allergènes. Il a fallu s’assurer que la garderie comprenait bien les enjeux, et que la cuisinière respecte bien la préparation des repas de manière sécuritaire. Nous étions chanceux, car elle sa petite fille avait eu des allergies alimentaires et savait très bien gérer ça en cuisine. Le repas de bébé chou était préparé et servi en premier. Ce qui s’est avéré plus compliqué encore a été pour moi de l’expliquer à la famille. Non, on ne doit pas faire de bisous à un bébé allergique aux arachides après avoir mangé des cacahuètes. Tu n’as pas mis de lait dans ta purée, mais tu as mis du beurre… et c’est fait avec du lait! 1 mois passé en France dans la famille avec notre bébé nouvellement allergique, a été un sacré challenge mais nous avons réussi à passer à travers. Tout est devenu plus simple une fois que nous avions créée notre propre nouvelle routine à la maison pour gérer les allergies.

Déjouer les allergies en famille

Pour instaurer notre “routine des allergies” il a fallu apprendre à préparer de nouveaux menus sans les allergènes concernés. Apprendre à lire les étiquettes, et redécouvrir les goûts des aliments. Nous aimons beaucoup cuisiner à la maison, heureusement pour nous. Il n’y a pas de secret, en cas d’allergie alimentaire, il va vous falloir cuisiner souvent. Fini les repas à emporter, et les plats surgelés du supermarché. Tout est fait maison, du pain jusqu’aux collations. J’ai eu beaucoup de soutien grâce à des groupes facebook dédiés aux allergies et notamment le groupe de “Déjouer les allergies”. J’ai aussi lu quelques livres sur le sujet, et surtout épluché tous les livres que j’ai pu pour trouver des recettes sans lait, sans oeufs et sans arachides. Un article sera dédié à ce sujet!

Et l’allaitement dans tout ça ?

J’ai prévu d’écrire un article au complet sur la gestion de l’allaitement et d’un régime d’éviction. Cela fait maintenant plus d’un an que la famille est au régime sans allergènes, et nous avons bien roulé notre bosse depuis nos débuts chaotiques. J’espère que le partage de nos expériences pourrait en aider certains d’entre vous.

À propos de l'auteur

Cindy Chou

Leave a Comment